Rechercher

Au basket, la crise sanitaire est mal vécue

Voilà un an que la crise sanitaire ne permet pas de vivre


Trois questions à…


Romain Serard, président du club de basket-ball.


En quelques mots, pouvez-vous présenter le club ?

Le club de basket-ball de Carpiquet compte actuellement 177 licenciés. Différentes équipes sont engagées au niveau régional et départemental. Sur la partie jeune de U11 à U20, nous sommes en coopération de club avec Bretteville-sur-Odon.

Quelles répercussions a le Covid sur le fonctionnement du club ?

Le Covid nous a fait perdre presque 20 000 € de recettes sur deux saisons ; les bénévoles remettent en cause leur implication et des relations compliquées avec la commune due au changement de l’équipe municipale. Aujourd’hui, le manque de clarté ne nous permet pas de nous projeter. Cette crise sanitaire est arrivée en même temps qu’une progression de nos équipes seniors qui évoluent toutes les deux (masculin et féminin) en Régionale 2.



Comment voyez-vous l’avenir ?

Aujourd’hui, c’est compliqué de se projeter. Je pense avoir au moins 20 % de licenciés en moins surtout chez les seniors. Les recettes ne seront malheureusement pas rattrapables (manifestions qui ne peuvent être reportées). Du côté des bénévoles, ça va être compliqué de remotiver tout le monde. La gestion du club évoluera sans aucun doute. Nous avons la chance d’avoir une gestion et une trésorerie saine, cela a permis de passer sereinement ces étapes. Notre salarié a été maintenu sans perte de salaire. Je pense que d’autres clubs ont connu plus de difficultés.


Source : Ouest-France du 19/03/2021

43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout